Le Parc du Luberon rejette un projet de prospection d’hydrocarbures

 

Le parc régional du Luberon, qui regroupe 77 communes dans ce massif montagneux du sud du Vaucluse, a adopté une motion rejetant tout projet de prospection d’hydrocarbures, notamment le gaz de schistes, a-t-on appris mercredi auprès de ses responsables.
Les instances du parc du Luberon, qui représentent les 77 communes ont adopté “à l’unanimité une motion contre l’attribution de permis de recherches de mines d’hydrocarbures liquides ou gazeux”, a indiqué à l’AFP Serge Marty, adjoint au directeur du parc.Le ministère de l’Ecologie a récemment mis en ligne une consultation publique, ouverte du 19 septembre au 11 octobre, préalable à l’attribution d’un permis de recherches d’hydrocarbures sur une surface de 870 km2 dans le parc naturel du Luberon, soit dans plus de 40 communes de ce parc.
“Personne n’était au courant, nous l’avons découverte lundi 19 au matin”, a indiqué M. Marty regrettant que “tout l’aspect technique et géologique soient occultés” de la consultation.
Vendredi, des élus écologistes ont également fait part de leur inquiétude après avoir “découvert” cette consultation.
Dans un communiqué commun, les députés européens Michele Rivasi et ont dénoncé une “fuite en avant à la recherche d’énergies fossiles”.
Les opposants à ce projet se disent également “convaincus” que, si le permis était accordé, en l’occurrence à la société Tethys Oil qui en a fait la demande, celle-ci aurait recours à la fracturation hydraulique, interdite en bien qu’elle se soit engagée selon le ministère à ne pas y recourir.
Les instances du parc régional ont pour leur part appelé les élus des 77 communes à une manifestation à Gargas (Vaucluse), le 11 octobre, date de la fin de la consultation.